flyer

flyer

Abonnez vous à mes articles : inscrivez votre mail ici

De retour du stage Marrakech

Mardi 7/10/2014 

"On s'était dit Rendez-vous à St Ex à 4 H" ce fameux mardi 7/10 , pour un décollage à 6 !
Dur dur, lever à 2 h 30 ce jour là... Notre petit groupe s'est formé au Terminal 3 de l'aéroport ; j'ai pu mettre un visage sur les prénoms de Régine, Michèle et Chantal. Jean était un peu à la bourre mais au final , 9  étaient bien dans l'avion. Un petit somme plus tard,  on commence à sortir carnets et crayons. Et, on atterrit à 8 h 30 comme prévu.

La température de 30° nous accompagnera presque jusqu'au bout.
Un mini bus nous attend à Marrakech Menara juste après notre premier change Euros/Dirhams.


Arrivée et présentation du Riad Dar Nimbus, au coeur de la médina Près de la Mosquée Sidi Bel Abbès (pas loin de Bab Doukala). Tout le monde s'extasie, éblouis par ce lieu magique, où l'harmonie flirte avec le bon goût dans les moindres recoins de la bâtisse. Les chambres aux noms évocateurs d'aventurières (Karen Blixen) ou d'acteurs du cinéma (Gabin), sont distribuées, doubles ou singles, donnant sur une même cour intérieure regorgeant de plantes vivaces, moucharabieh, ruissellement de l'eau glissant contre le mur, salons feutrés, lourdes portes sculptées ou peintes et fer forgé à l'envie. Le calme surprend agréablement. Quittant l'agitation de la Médina, on  pénètre dans le couloir d'entrée baignée dans la sérénité des lieux.

Ali (par Régine)
 Accueillis gentiment par Mohamed que j'ai rencontré en mars pour le repérage sur place, il nous présente Ali qui veillera sur notre bien-être au quotidien : un ange gardien attentif et plein d'humour.


Galerie Rouge ( Brigitte)

Premier Briefing au dernier étage sur les fameuses terrasses. Je présente le déroulement des journées, le programme du stage, quelques recommandations d'usage, en attendant les surprises de mon cru. Je distribue également un "support de stage" qui permettra à tout un chacun d'aller piocher plein d'idées sur la composition, la mise en page, la calligraphie,  la typographie, etc... le tout collecté par Ludivine qui suit l'aventure de loin (et de Lyon)  depuis la naissance du petit Aurélien.
J'avais dès le départ du programme, annoncé que le deal de ce stage serait le portrait. Essayer de dessiner les gens d'ici autant que possible et les participants du stage. Celui ou celle qui aura le plus  grand nombre de portraits sur le carnet gagnera un cadeau. Je sais que ce ne sera pas facile, mais qui n'essaie pas ....

Galerie rouge (Chantal)


Galerie Rouge (Régine)
Il est temps de manger,  Marchons en direction de Bab Doukala, où Ludivine et moi avions pris notre premier tajine. Au bout d'un quart d'heure, nos pas nous guident vers un restaurant populaire, pas très joli mais, on a faim. L'attente est longue, ça dessine un peu... le serveur a largement atteint l'âge de la retraite, la télé bourdonne alentour, quand arrivent nos tajines poulet-citron. C'est délicieux  mais les parts sont aussi petites que l'addition est élevée! Ah oui, nous sommes "des touristes à Arnakech-City!"  Bah! on fera avec.
La  galerie rouge : Michèle

Repartons en direction de la Mosquée Sidi Bel Abbès tout près de notre Riad.  L' équipe s'éparpille dans la "galerie rouge"pour dessiner tout à loisir.

La Galerie Rouge vue par Cathy
Enfilade de colonnes pourpres ponctuées de minuscules boutiques locales et d'arcades à l'ombre desquelles se reposent quelques vieilles femmes. On est au frais et au calme. Tout le monde y trouve son compte. Je donne les premiers conseils, surtout la perspective. Un couturier africain consent à se laisser dessiner pendant qu'il s'applique sur une robe chamarrée.

Un peu plus tard, on se posera sur l'esplanade de la Mosquée. Ambiance plus agitée, Des gamins harcèlent Jean pour une distribution immédiate de stylos, de bonbons, un agent les chasse vertement. Un vieillard perturbé marmonne des insultes à notre encontre mais d'autres s'arrêtent et nous encouragent avec un bon sourire. On est dans l'ambiance Marrakchi et on sent que ce sera comme ça toute la semaine, positif, négatif ...

Jean a aimé dessiner les terrasses vues depuis le  Riad 

Retour au Riad pour un repos mérité et un excellent dîner pris sur la terrasse. On échange nos premières impressions et on regarde tous les dessins.
Enfin, Marylène, arrivant de Bordeaux, nous rejoint vers 22 heures.

Je propose un nouvel objectif : que chacun trouve UN MOT par jour, résumant sur son ressenti, ses impressions, et qu'il l'écrive sur la page du jour concerné, avec une typographie différente chaque fois. (j'ai fourni des exemples).

Mercredi 8/10/14  :
Ce matin, je décide de proposer l'atelier "personnages et silhouettes" (prévu en soirée) avant de nous lancer dans la ville. Ainsi, Marylène pourra intégrer le groupe et tout le monde aura les bases pour entreprendre ces fameux dessins rapides de personnages. Je propose une quantité d'attitudes différentes et de techniques idoines. L'équipe me dessine et on finit par un croquis rapide à l'aquarelle. Tout le monde est bien chaud et apprécie cet exercice qui déstresse le geste et la tête.
La Qoubba (Béatrice)

la Qoubba (Jean)
La Qoubba version  Régine.
Allons maintenant à pied, dans le quartier de la Medersa Ben Youssef.  Je propose de commencer par la Qoubba.  C'est parti pour une petite heure de dessin placés derrière les grilles : l'édifice en réfection est fermé aux visites.

Nous partons ensuite déjeuner au Souk Kafé, excellente adresse testée en mars. On se perd un peu  dans la Médina, un jeune Marocain nous y conduit moyennent le bakchiche coutumier.

Ensuite, nous partons pour l'après midi à la Medersa Ben Youssef, d'abord visite globale puis choix du bon emplacement pour tous. curieusement, chacun choisit de s'isoler dans les "chambres des étudiants" qui donnent sur la façade intérieure de l'édifice devant lequel une large pièce d'eau se reflète. Fascinant et magique.
Sauf quand un "pékin" entre dans la cellule où dessine Guy et lui renverse son flacon d'eau! Gr!!! il s'enfuit penaud.
La Medersa (Michèle)

Medersa B Y (Chantal)

 Abderhamane, un jeune calligraphe propose d'écrire en arabe, le nom des touristes par une calligraphie colorée et vient même nous expliquer comment aborder les volutes et arabesques compliquées. Un bel échange qui se termine par une photo de groupe pleine de sourires et de remerciements.


Gauche à droite : Régine, Marylène, Chantal, Béatrice, Marie, Guy, Brigitte, Michèle, Cathy et Jean.
Avant de regagner à pied le Dar Nimbus, nous prenons un apéritif au "Limoni" très "cosy", avec sa magnifique cour ombragée où l'on nous sert des citronnades et orangeades maison. Délicieux! (et incroyable! y a même de la bière!)

Jeudi 9/10/2014 
Ce matin, départ en taxi à Bab Doukala pour les Tombeaux Saadiens.
Tombeaux Saadiens : Brigitte

Il est près de 10h, on visite puis chacun cherche un bon emplacement tout au fond, on peut profiter des immenses palmiers qui surplombent les murailles rouge ocrées, les portes finement sculptées dans une débauche dentelée de bois et stuc et le ciel immuablement bleu, la touche finale au ballet de couleurs Marocaines. J'aide à démarrer quelques dessins pour planter le décor.
Vue d' ensemble Tombeaux Saadiens -: Guy
Tombeaux Saadiens : Jean
Tout le monde a fait merveille et se sent divinement bien en ce lieu reposant (on oublie les touristes curieux qui se penchent sur nos épaules en jacassant comme des pies).


Vers 12 h 30 on mange au Kasbah Café tout en haut de la terrasse. On nous sert du jus de betterave, beau pigment rose utilisé par certaines  comme fond sur la prochaine page du carnet.

Place des Ferblantiers : Guy


La place des Ferblantiers tout près nous attend pour l'achat des pigments Bleu Majorelle et autres couleurs typiques.
Place Ferblantiers  Béatrice

Un dessin des magasins de lampes boules en cuivre, lanternes, fer forgé complète la page du jour.
A 17 h, nous allons prendre le frais et la boisson, à la Tanjia, bel endroit, cher et arnaqueur (ils nous comptent des frais de service sortis de leur imagination en plus de la note!!!!) Adresse à éviter.

Porte Bab Agnaou : Régine
Si Béatrice et Jean rentrent directement au Riad, les autres veulent bien dessiner la fameuse Porte Bab Agnaou aux étranges reflets bleutés jouant avec la gamme des orangers.
Une petite heure après, nous rentrons en taxi, la nuit commence son premier tour de scène.
La porte Bab Agnaou fond rose betterave : Cathy
Au repas, on regarde les dessins du jour. Ensuite, je fais une petite animation sur "l'écriture graphique et rapide" : arbres, amoncellement, tas, piles (pour les dessins au souk) et personnages "carottes".

VENDREDI 10/10/2014
Aujourd'hui c'est Essaouira. Départ à 8 h précises en mini bus. On s'arrête vers 11 h pour visiter une fabrique d'huile d'argan et chacun achète les produits de son choix.
Essaouira : Brigitte

Le port : Michèle
Arrivée à Essaouira; éblouissement, émerveillement sous le ciel ceruleum, les façades blanches, les murs crénelés comme à Saint Malo et le port.... On se place juste devant les barques bleues et les lourds bateaux de pêche entourés de filets entassés en montagne d'où s'échappent à grands cris déchirants,  les mouettes dérangées.
La suite est magique. Voyez plutôt.

Le port et la Tour : Béatrice


Vraiment je trouve que chacun a interprété la vue d'ensemble pas évidente à traiter avec beaucoup de talent.
Ensuite 2 groupes se forment : ceux qui veulent manger sur le pouce et ceux qui veulent goûter le poisson.
Panoramique Essaouira : Cathy

Marylène interprète joliment Essaouira par des papiers collés
La terrasse du restaurant qui nous accueille est parfaite pour un panoramique sur le port, la tour (qui ressemble tant à Bélem), les murs d'enceinte, le bleu et blanc perpétuels. On joint l'utile et l'agréable, délicieux poisson sur fond d'aquarelle avec petite brise marine en prime. Hum!!! un régal!

Chantal
Nous nous retrouvons ensuite pour dessiner une charmante placette ombragée pour laquelle je propose des "vignettes" de petites scènes ou détails choisis. Des gens s'arrêtent pour discuter gentiment avec nous et nous donnent des informations sur leur ville.

17 h l'heure du retour en mini bus, qui rencontre quelques problèmes de surchauffe, mais nous arrivons à bon port vers 20 h. Le temps de regarder les dessins de tout le monde et on se met à table.

SAMEDI 11/10/2014 :
Départ 9 h. Nous partons à pied dans les ruelles de la Médina pour les dessiner justement.
Au fond d'une venelle étroite, la magnifique porte du Riad Leyla retient notre attention.C'est le bon endroit.

Ruelle au  Riad Leyla : Cathy
Ruelle : Régine
Vélos, mobylettes, scooter, charrettes, piétons, rien ne nous est épargné.Conditions extrêmes du Carnet de voyage in situ. Je redresse telle ligne, aide à la construction de telle autre et permet de démarrer quelques dessins qui en ont besoin.

Deux petits garçons surgissent et nous regardent travailler. Je les croque vite vite. Pendant ce temps, une dame sort sur le pas de sa porte et nous voit dessiner alignés à la queue-leu-leu, sur nos petits sièges. Aussitôt elle rentre chez elle et en ressort quelques minutes plus tard avec un verre de thé pour chacun. Voila la belle hospitalité Marocaine comme on l'aime.

Ruelle et plats à tajine Chantal
Nous repartons un peu plus tard, Jean nous achète des gâteaux délicieux! Soudain j'arrête tout le monde "Stop, ici on fait un "croquis-minute" de l'amoncellement des plats à tajine et autres jarres posés à même le sol, et le vendeur, si vous avez le temps. C'est rapide ne tenez compte que de la forme extérieure pour gagner du temps. Travail au feutre. un quart d'heure pas plus". C'est les meilleurs dessins ceux-ci, faits dans l'urgence sans se poser de question, au feeling! Bravo à tous.
Jean au Souk


Vue d'en haut la place : Brigitte
Arrivés sur la Place Jemaa-El-Fnaa et sa faune. On monte à la terrasse du Tajin'Darna qui domine l'esplanade; bientôt tout le monde dessine et mange de concert. Je goûte enfin la fameuse Tanjia Marocaine, délicieuse !
les souks : Michèle

Place aux épices : Brigitte
Direction Place aux épices après avoir traversé le souk. J'aime cette place en plein air qui contraste avec le condensé-foutoir des boutiques intérieures. Chacun trouve son coin préféré et sa petite scène de vie. Il y aura des dessins de bonnets, chapeaux, épices, personnages, dans les petits cadres qui disent l'instantané et les petits moments de vie croqués en vitesse.
Place aux épices : Guy
Les vendeuses de Henné : Marylène

Pour ma part, a côté de Chantal et Marylène, je m'amuse  à regarder 2 femmes lourdement habillées qui achètent du henné. Elles posent chacune un lourd postérieur sur une minuscule chaise. A côté, des vendeuses s'engueulent, c'est "la dispute au henné".

Une boisson fraîche  est la bienvenue, nous montons au Café Rahba Kedina  surplombant la place et les crayons s'agitent encore. Mais le temps passe, j'ai prévu l'incontournable dessin de la Koutoubia.

La Koutoubia Vision Cathy
Nous nous installons à droite du minaret et chacun s'atèle à la tâche. Je donne un coup de main à qui le demande, pour placer la perspective du monument. Bientôt la nuit tombe doucement.

La Koutoubia : Guy

Nous rangeons et prenons un taxi. Un drôle de type ce chauffeur qui n'arrête pas de raconter sa vie et ne sait visiblement pas où nous conduire. Après avoir pris de l'essence, il nous ballade n'écoutant que son incontinence verbale. Il nous lâche finalement à Bab Taghzout où Ali nous récupère pour rentrer au Riad.

Ce soir c'est Soirée Quizz. 26 questions sur le Maroc et Marrakech. C'est l'équipe de Jean, Béatrice, Chantal et Michèle qui gagne :  des feutres gris aquarellables "spécial portraits". Mais je distribue aussi des feutres couleurs aux perdants, pas si dépités que ça.

Ali (Guy)

DIMANCHE 12/10/2014

Ce matin,  le départ prévu à 10 heures se fera plus tard :
je demande  à Ali s'il veut bien poser un quart d'heures pour un portrait général, afin que le groupe ait (au moins) un visage local dans son carnet.
Sur la terrasse, chacun se positionne pour capter un profil, trois quart ou face. Ainsi, tout le monde gardera le souvenir de ce beau moment dans son carnet.

Le petit marché : Chantal
Tiens, le petit marché au bout de la rue est installé. Je demande un croquis rapide et annotation des couleurs  mises plus tard. Dix minutes après, nous prenons le taxi direction le Palais de la Bahia.

Une heure sur place pour dessiner les superbes portes monumentales, quelques arcades, la fontaine au milieu de la cour et les touristes qui passent et commentent. Quelques conseils de mise en place et les dessins prennent forme.

Palais la Bahia : Marylène

Palais Bahia : Béatrice


Cet après midi, le programme prévoyait le palais El Badi mais 2 palais dans la même journée c'est too much. Aussi, je propose qu'on parte en direction du souk des teinturiers (mauvaise pioche). Nous sommes accueillis avec le baratin habituel, on nous conduit sur une terrasse où il n'y a rien à voir?? c'est dimanche, jour chômé. Du coup en redescendant, les hommes veulent nous faire acheter et nous ne voulons rien. Ils deviennent agressifs: ce n'est pas le bon endroit pour dessiner. Nous filons. Par la suite, j'apprends qu'il est fortement déconseillé de se rendre aux teinturiers. A bon entendeur...

Un moment de flottement, nos pas nous mènent au souk des Ferronniers et nous nous posons.

L'ambiance Fer forgé de Régine
Ici, ambiance différente, on vous "fiche la paix" et chacun s'installe pour capter les échoppes sombres d'où partent les coups de marteau et le travail du fer forgé. Les énormes serrures et cadenas inspirent le groupe.
Ambiance captée par Chantal

Je "saisis" très vite, le vieil Hamadi impavide, en djellaba blanche sur fond gris, qui semble méditer au seuil de sa porte ouverte sur un bric-à-brac innommable.
Tout le monde a dessiné dans les tons bruns, sépia, noir. Pas de doute on est bien aux  Ferronniers. Bravo.

Ambiance et personnages ferronniers : Marylène
Vision Guy aux  ferronniers
Souk aux épices  Béatrice

Retour par le Souk aux épices, achat de pâte d'amande (une tuerie)  et "boisson" au Café de France puisque ce soir, nous restons dîner sur la place Djemaa El Fna.
Un vent glacial s'est levé. Manger sur la place même ne convient pas à tout le monde. Aussi,  notre choix se porte sur le restaurant "les Prémices". Prémices d'une tourista !  Régine est malade et ne ferme pas l'oeil de la nuit; elle restera au Riad le lendemain.



LUNDI 13/10/2014
C'est notre dernier jour de dessin complet. Alors, il faut PROFITER.
Nous partons à pied au Jardin Majorelle. Nous entrons dans la galerie abritée. Assis sur les bancs, nous  dessinons confortablement les végétaux aux formes incroyables.

Et là, désolée, je m'aperçois que je n'ai pris aucun cliché des dessins du dernier jour à Majorelle. Alors, je scanne ma page, incluant Hamladi sur fond Jardin Majorelle et les dessins "main gauche, sans lever le crayon.... etc", car je voulais participer à l'effort général du "last day".


Puis je donne des directives : dans des cadres, dessiner rapidement de la main gauche, sans lever le crayon, sans regarder sa feuille et dessiner de mémoire en se retournant pour occulter le sujet gardé en tête. Ca marche!


Vient ensuite l'instant fatidique de la fameuse Maison bleue : il faut sortir ses pigments bleu Majorelle bien sûr. Ce n'est pas facile il faut le reconnaître. J'aide pour placer les grandes masses afin qu'on n'y passe pas la journée. Tout le monde est plus ou moins éparpillé. Cathy trouve un endroit d'où elle voit la maison et les arbres aux couleurs insensées, le sol rouge vernissé... c'est magnifique et elle rend bien l'ambiance.
Nous partons manger ensemble et nous nous séparons ensuite car c'est après midi libre pour tout le monde.
Le jardin Majorelle par Cathy (ouf je l'ai eue)

La patronne  nous offre "sa tournée générale : un Gin tonic"! sympa!  juste avant le debriefing de 19  h :
Sur des post-it, 7 questions sont posées aux participants et 3 réponses maxi admises : "j'ai aimé (à Marrakech), j'ai adoré (au stage), j'ai moins aimé, j'ai appris, je voudrais mieux maîtriser, Et si (idées), Merci."
Le bilan est très positif; il ressort cependant que la demi journée de repos aurait été la bienvenue en milieu de semaine et d'une façon générale : "le stage était bien mais on ne retournera pas à Marrakech": trop de pressions des vendeurs et de l'agressivité larvée,  impressions ressenties par l'ensemble du groupe.
Ou bien,  prévoir 2 jours à Marrakech et 4 jours à Essaouira.


Je comptabilise aussi le nombre de portraits faits par chacun puisque c'était le deal du départ : Marylène gagne le 1er prix  (un carnet de voyage papier aquarelle) avec 11 visages et Guy le 2ème prix  (1 carnet Daler Rowney).

Le lendemain, départ du riad à 6h 30 pour l'aéroport et retour en France.

Il ne maque que Marylène repartie à Bordeaux

Voila, c'était une belle semaine, très riche, remplie de bons moments, de surprises, bonnes ou mauvaises.
Points très positifs : l'excellent accueil et le cadre enchanteur du Riad  nous ont permis de décompresser chaque soir autour de la table. La convivialité était de mise et je pense que chacun a appris de l'autre, grâce notamment à l'entraide réciproque.

Quant à moi, j'espère avoir aidé et apporté conseils judicieux et attention particulière à chacun de vous pour la réalisation finale de vos dessins. Les petites animations ont permis de se décomplexer, lâcher du lest, et d'échanger dans l'humour et la bonne humeur. Pour ma part, je vous ai trouvés en progression incroyable entre le premier et le dernier jour et carrément épatants.

Tous ces carnets feuilletés jours après jours témoignent de façon imparable que cette semaine de dessin à Marrakech était tout simplement formidable.

Bravo à tous et toutes et à bientôt pour découvrir en live vos carnets terminés.