flyer

flyer

Abonnez vous à mes articles : inscrivez votre mail ici

Stage PORTRAITS DE VOYAGE du 7 avril 2018

Ce samedi 7 avril 2018, c'est le stage "Portraits de voyages" autrement dit "dessine un portrait qui raconte ton voyage".
Une belle équipe se présente vers 9h, quelques nouvelles têtes de Grenoble arrivent en force! On se présente, on se découvre des points communs, Ludivine fait souvent le lien avec les unes et les autres, elles sont à bonne école.
Le café et les dernières nouvelles échangées, les portraits réciproques de son vis-à-vis prennent forme sous les tracés au feutre fin ou au Pentel . On se découvre!


Entrons dans le vif du sujet.
Décliner un pays  à travers l'évocation du portrait, intégré dans un fond qui raconte la spécificité de cette région du monde.
Chacune a son territoire de prédilection, Cuba, Japon, Bolivie, Inde, Afrique, Vietnam... Il faut de préférence, raconter un pays connu et les souvenirs surgissent à foison.

Tout le monde est sagement attablé, on ne voit pas le temps passer, je suis l'évolution des dessins, conseillant, corrigeant, apportant mon regard ou une aide sur tel trait d'un visage ou la mise en page.



A Cuba, la région de la culture du tabac près de Vinales et Pinar del Rio a inspiré Rachel qui travaille sur une double page de couleur havane, bien sûr!
 
 Florence est partie sur un papier journal local TRUBUNA DE LA HABANE gouaché de blanc, pour croquer un vieux cubain au cigare terriblement long. Même pas peur!
Le bandana rouge lui donne un petit air branché, coquin  et ironique. On s'y croirait, d'ailleurs c'est bien un homme rencontré sur place il y a un mois à peine, le souvenir est encore très présent. Il porte aussi une incroyable paire de boucles d'oreilles en petites perles colorées, un personnage!

Un peu plus tard, elle rencontre un travesti sur la Plaza de Armas, aux superbes façades baroques et néo classiques et elle l'installe dans le contexte de cette place touristique qu'elle avait traité au préalable car elle travaille sur son carnet de voyage Cubain. Il est assez incroyable avec les fleurs multicolores plantées dans sa coiffure et son visage maquillé comme un camion volé, sans oublier encore une fois, le cigare . Il faudra vraiment terminer ce personnage!

Chantal a elle aussi, beaucoup aimé son voyage à Cuba et a envie de revivre l'ambiance musicale de ce pays incroyablement festif  et coloré,  ponctué par les messages politiques peints sur les murs des villes.

Valérie, fan du Japon qu'elle a déjà parcouru plusieurs fois, se décide pour une belle Geisha  au teint rosé sur fond de Mont Fuji. Elle retournera bientôt se balader dans ce pays qu'elle apprécie pour sa culture et ses habitants.

Brigitte a envie de partir à Madagascar qu'elle ne connaît pas mais qu'elle aimerait tellement visiter et s'inspire de mon carnet de 2016; les scènes de vie et les paysages se mélangent  joyeusement.  Le petit lémurien posé sur l'épaule d'un autochtone semble faire un clin d'œil très complice.


 Anne désire fixer le visage de son fils, dans son pays d'origine, c'est une belle évocation onirique et très gaie. Bienvenue au Guatemala..


Marie Christine, très marquée par son dernier voyage en Inde a envie de replonger dans l'ambiance des ghâts et retrouver la vie intense des sâdhus juste avant les crémations. Elle s'installe debout pour terminer son carnet de voyage qui n'attendait que ça!



Elle travaille à l'aquarelle le personnage du sâdhu et laissera une partie en blanc, juste rehaussée d'un trait de feutre fin.

Un collage d'une sorte d'écorce brune  qui semble venir d'un palmier, complètera la scène ainsi que le fond des fameux escaliers empruntés par une silhouette de femme, traitée légèrement à l'aquarelle très humide et floue. C'est superbe, on est vraiment dans l'ambiance.


 
Avec Catherine, nous partons au Vietnam et ses rizières aux courbes voluptueuses. Le personnage principal semble perdu dans ses pensées. Aura-t-on une bonne récolte cette année? Juste assez de pluie mais pas trop pour récolter au bon moment, entasser, emmagasiner pour une année complète? L'autosuffisance alimentaire est au cœur de sa vie.
Michèle se souvient de son voyage au Burkina Faso, les femmes du marché et leurs tenues multicolores. Certaines semblent posées là, statuaires matrones d'une culture matrimoniale impénétrable.  Toutes les couleurs volent sous un vent timide, plus loin, une autre femme tout de bleu vêtue, pile le mil, geste séculaire. L'Afrique, mère nourricière et gardienne des traditions s'affiche résolument au féminin.
 
 Anne nous emmène au Népal, à travers le portrait d'un Lama au vêtement typique rouge sang de bœuf et son bonnet aux oreillettes courbées comme des vagues qu'elle traite avec du papier collé. Superbe.
 
Partons encore dans d'autres contrées lointaines, Bolivie,  Ouzbékistan, Inde...
 


 
 
Le dessin terminé de Marie Christine nous conduit directement à Bénarès.
 
Quelle belle journée voyageuse et graphique nous avons passée ensemble! 
On se retrouve le samedi 9 juin pour le dernier stage de Portraits du monde.